Le psychanalyste et Cléopâtre

C’est une femme en consultation chez son psychanalyste pour la 1.250ème séance :
– Bon, madame, j’ai de bonnes nouvelles pour vous.
– Oui ?
– Vous êtes guérie.
– Oh, c’est merveilleux !
– Voilà, je vous ai débarrassée de votre complexe, vous n’êtes plus Cléopâtre.
– Oh merci, docteur ! C’est Jules César qui va être content !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.