Le préservatif à l’index

Les perles : la justice

Un professeur de français est licencié pour avoir distribué des préservatifs à ses élèves de quatrième. L’école hébraïque qui l’emploie crie à la faute grave. L’enseignant prétend qu’il a fait « le choix de la vie contre celui de l’esprit étriqué ». Aux prud’hommes, l’école en sera quitte de 12.000 francs pour cette mise à l’index du préservatif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.