Le petit accrochage de rien du tout


– Allô, chéri, dit une femme à son mari, j’ai eu un petit accrochage, au coin du boulevard Victor-Hugo et de la rue du Commerce, mais ce n’est rien du tout. Alors, je voudrais que, pour me détendre, après cette émotion, tu m’apportes un Prozac. Et, avant de partir de chez nous, je te conseille d’en prendre trois, pour ne pas trop te frapper quand tu verras ce qu’il reste de ta Golf toute neuve.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.