Le meurtrier escroqué

Les perles : la justice

Un détenu pour meurtre, portant ostensiblement menottes aux poignets, s’est indigné publiquement des agissements d’un escroc, dont il s’est prétendu la victime directe. Ce qui n’a pas manqué de susciter l’hilarité des jurés, on s’en doute, sachant que, dans la hiérarchie des peines, l’un risque trente ans de réclusion et l’autre cinq ans de prison au maximum.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.