Le matin au coin du feu

Au Québec, par un matin d’hiver glacial, un fermier partant pour la ville voit son voisin en train de casser du bois. Rien d’étonnant à cela, sauf que ledit voisin n’a pour tout vêtement que son mince pyjama.
– Joseph ! crie le fermier. Pourquoi diable casses-tu du bois en pyjama par ce froid ?
– Pardi, riposte Joseph, j’ai plus d’bois dans ma remise et je m’suis toujours habillé le matin devant un bon feu et c’est pas aujourd’hui que j’vais changer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.