Le gros cul vide verglacé

Les perles : les assurances

« La route était pleine de verglas. On avait peine à s’y tenir à pied. En prenant le tournant, le routier n’a pas pu redresser son derrière, vu qu’il était vide, et il m’a entré en plein dedans. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.