Le délit de coup de soleil

Une Américaine de 31 ans a été mise à l’ombre une semaine parce que ses trois enfants avaient pris un coup de soleil. Le shérif de Brilliant (Ohio), qui l’a emprisonnée, estime la sanction justifiée. « Mon souci, c’est de protéger les enfants », déclare-t-il, bien que les coups de soleil soient sans gravité. On se demande si ce n’est pas lui qui a pris un coup de chaleur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.