Le culot de Lucien Léger

Les perles : la justice

Lucien Léger, le plus ancien prisonnier de France, condamné à Versailles en 1964 à la réclusion criminelle à perpétuité et détenu depuis trente-six ans pour l’enlèvement et le meurtre du petit Luc Taron, onze ans, a le culot de poursuivre un journaliste pour « sensationnalisme ». Meurtrier, celui qui s’est autoproclamé « l’Étrangleur » n’apprécie guère qu’on le qualifie d’« assassin ». La prison était l’école du crime. Serait-elle devenue l’école du droit ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.