Le cordonnier chez le psychanalyste

– Je ne comprends pas pourquoi vous êtes venu me consulter, dit, après trois quarts d’heure d’entretien, le psychanalyste à un nouveau patient. La seule chose au monde qui ait l’air de vous tracasser est de trouver des clients pour votre cordonnerie. – Justement ! C’est à ce propos que je voulais faire un accord avec vous. Est-ce que, lorsque vous constatez qu’un de vos clients, étendu sur le divan, porte des chaussures aux semelles trouées, vous pourriez lui donner ma carte en lui disant que, s’il se recommande de vous, pour un ressemelage, je lui ferai dix pour cent de réduction ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.