Le cheval et le petit chien


humour, blague sur les animaux, blague sur les chiens, blague sur les chevaux, blague sur le sexe, blague sur la sodomie, blague sur la bite de cheval

Ça se passe à la campagne dans une ferme. Dans cette ferme, il y a des animaux, des poules, des vaches, un cheval, des cochons, et aussi un petit chien bâtard. Ce petit chien a des fantasmes : il aimerait avoir des rapports sexuels avec le cheval. Seulement, le petit chien bâtard ne sait pas trop comment aborder la chose et il se dit : « Je lui demanderais bien, mais il va se vexer et puis il va me foutre un coup de sabot dans la gueule ! Comment je pourrais faire ? »

Un jour il prend son courage à deux pattes et il s’approche du cheval en disant :
– Dis-moi, je pourrais te demander un truc ? Depuis le temps qu’on se connaît, on est copains, hein ? Alors voilà, figure-toi que dans ma vie de chien, dans ma putain de vie, j’ai toujours rêvé de faire l’amour avec un cheval…

Et le cheval lui répond :
– Bof, ça te ferait plaisir ?
– Ben oui !
– Ça te ferait vraiment plaisir ?
– Ah ouais, j’t’assure ! C’est un truc dont j’ai toujours rêvé…
– Bon, ben vas-y si tu veux !

Alors le petit chien bâtard monte sur le cheval, et au bout d’un moment il lui dit :
– Dis, tu pourrais pas faire un peu semblant ? Parce que là, vraiment, c’est pas le pied ! Je n’sais pas, moi, pousse des cris !

Et le cheval :
– Aaaaah ! Oooooh ! Hihihihi !

Le petit chien bâtard termine sa petite affaire et le cheval se dit : « Il n’y a pas de raison que je me laisse faire comme ça. Moi aussi, j’ai le droit d’avoir des fantasmes… » Alors il fait :
– Dis donc, tu sais, moi aussi j’aimerais bien essayer avec un chien…
– Oui, bon, bah si tu y tiens… lui répond le chien. Allons-y, pendant qu’on y est !

Hop ! le cheval s’y met, mais au bout d’un moment il s’énerve et dit :
– Alors ça, ça va pas du tout ! Mais pas du tout ! Moi tout à l’heure j’ai poussé des cris, j’ai secoué la crinière, j’ai fait semblant de prendre du plaisir ! Tu pourrais faire pareil !

Et le chien lui répond :
– Moi je veux bien, mais alors recule de cinq bons centimètres pour que je puisse secouer la tête !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.