Le bureau de poste de Buenos Aires


Les perles : Les journalistes

« A Buenos Aires, un homme excédé a mis à sac le bureau de poste. Les employés avaient refusé d’expédier son cheval par courrier, alors que l’animal était dûment timbré et affranchi comme un colis postal. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.