Le bénévole (activus benevolus)


humour, blague bénévoles, blague bénévolat, blague espèce, blague biologie, blague étude, blague yaqua, blague découragement, blague mammifères, humour bénévole

Espèce Menacée, en voie de disparition

Le bénévole (activus benevolus) est un mammifère bipède qu’on rencontre surtout dans des sociétés où il peut se réunir avec ses congénères.

Les Bénévoles se rassemblent à un signal mystérieux appelé « convocation ».

On les rencontre aussi en petits groupes en divers endroits parfois tard le soir l’œil hagard, le cheveu en bataille, le teint blafard, ils discutent ferme de la meilleure façon d’organiser, d’animer une manifestation ou d’accroître les recettes pour boucler le budget. L’ennemi héréditaire du bénévole est le Yaqua (nom populaire).

Le Yaqua est également un mammifère bipède : il se caractérise surtout par un cerveau très petit dont la capacité semble se limité à ces quatre mots « Y a qu’à » prononcés en deux syllabes d’où le nom de Yaqua ou même yaka en orthographe moderne.

Le Yaqua, abrité, mais à l’affût, attend l’erreur ou l’oubli du Bénévole pour bondir, lancer son venin et atteindre son adversaire en provoquant chez lui une maladie grave, le « découragement ».

Les premiers symptôme de cette implacable maladie se constatent rapidement sur le sujet atteint : absences de plus en plus fréquentes aux réunions, intérêt croissant pour le jardinage, la pêche, les mots croisés, la télévision ou le confort béat d’un moelleux fauteuil.

Minés par le « découragement », les Bénévoles risquent de disparaître. Il est à craindre que dans quelques années, l’espèce ne puisse plus être trouvée que dans des zoos où sans doute ils développeront « le syndrome carcéral », c’est-à-dire l’impossibilité ou le refus de se reproduire.

Les Yaqua, avec leurs petits cerveaux et leurs grandes langues, viendront sans doute leur lancer des cacahuète pour tromper l’ennui. Ils se rappelleront alors, avec nostalgie, le passé relativement récent o le bénévole abondait et où ils pouvaient le traquer à loisir.

Extrait du journal « Le Volontaire de Guerre »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.