La vieille qui voulait…

Une vieille riche un jour demande à un chauffeur de taxi d’une ville inconnue, si il connaissait une adresse où elle pourrait se faire baiser.

Le chauffeur la conduit à une adresse et la laisse devant la porte. La vieille monte un petit escalier et arrive devant une porte munie d’un petit judas. Elle frappe, le judas s’ouvre et une voix féminine lui demande ce qu’elle veut.
– Je veux me faire baiser, dit la vieille.
– Parfait, mais c’est un club privé, ici, il faut glisser un billet de 100 euros pour couvrir les frais d’admission.
– Voilà !

Dix minutes passent, le vieille est toujours devant la porte à attendre qu’elle s’ouvre. Elle refrappe à la porte, le judas s’ouvre :
– Oui ?
– Je voudrais me faire baiser !
– Encore ?!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.