La vieille femme et l’avocat


Une vieille femme vient voir son avocat car elle doit lui payer une note d’honoraires de 200 euros. Elle lui remet un billet de 200 euros, mais ne se rend pas compte qu’un autre billet du même montant est resté collé au premier. Le soir même, l’avocat se rend compte de l’existence de ce second billet, et est alors tourmenté par une très grave question éthique :
« Dois-je en informer mon associé ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.