La vengeance du marteau-piqueur


Le chef des services municipaux s’étonne en voyant, un matin, un de ses ouvriers en train de défoncer un trottoir avec son marteau-piqueur.
– Je ne savais pas, lui dit-il, qu’il y avait là une canalisation à dégager.
– Il n’y en a pas, chef. Mais je suis juste sous les fenêtres de mon voisin de palier, qui vient de se coucher après m’avoir empêché de dormir toute la nuit, en recevant une bande de débiles comme lui. Alors, je lui rends la monnaie de sa pièce.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.