La tristesse de l’écossais qui perd sa belle-mère

Un Ecossais, qui vient de perdre sa belle-mère, est secoué de sanglots.
– Allons, allons, lui dit un ami, remets-toi. Evidemment, c’est une terrible perte que tu as subie là. – Oh ! là ! là ! gémit l’Ecossais, pire encore que tu ne peux l’imaginer. Figure-toi que la semaine dernière, le pharmacien m’avait vendu pour elle une boîte de pilules et qu’il se refuse absolument à me reprendre celles qui restent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.