La sélection naturelle et l’alcool


Une horde de buffles va en fait aussi vite que le peut le plus lent de la troupe, et quand la horde est chassée, ce sont les plus lents et les plus faibles qui sont tués en premier.

Cette sélection naturelle est bonne pour le troupeau en général, car elle permet d’améliorer la vitesse et la santé de l’ensemble par l’élimination régulière de ses membres les plus faibles.

A peu près de la même manière, le cerveau humain n’est pas plus rapide que sa cellule la plus lente. Des ingurgitations excessives d’alcool – nous le savons tous – détruisent des neurones, mais cela attaque naturellement les neurones les plus lents et les plus faibles en premier. Ainsi, une prise régulière de bière permet, par l’élimination des cellules cérébrales les plus faibles, de faire du cerveau une machine plus rapide et efficiente.

Les résultats de cette très sérieuse étude épidémiologique vérifient et valident le lien de causalité entre les beuveries du week-end et l’efficience au travail. Cela explique également pourquoi, quelques années après avoir quitté l’école ou l’université et s’être marié, la plupart des ingénieurs ou des chefs de projet ne peuvent plus concurrencer en terme de performances les nouveaux diplômés.

Seuls ceux qui s’astreignent un régime strict de consommation d’alcool en quantité indécente peuvent maintenir le niveau intellectuel qui fut le leur lors de leurs études.

Soyons braves, mes frères ! Cul-Sec ! Notre société et notre nation ont besoin de nous à notre meilleur niveau. Il ne faut pas s’empêcher d’avoir la carrière que l’on mérite…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.