La puce à l’oreille

Un douanier vient demander conseil à son supérieur :
– Chef, j’ai dans mon bureau un individu que je suspecte de faire du trafic. Sa valise me parait louche.
– Eh bien, ouvrez-là, si vous voulez en avoir le cœur net ! dit le chef.
– Je me rends tout à fait compte que c’est ce que je devrais faire ! Mais voilà, j’hésite, répond le douanier, perplexe.
– Et pourquoi donc ? demande le chef.
– C’est que l’individu en question me nargue en me disant : Je suis dresseur de puces savantes, et tout ce que contient cette valise, ce sont mes 200 pensionnaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.