La puce à l’oreille


Un douanier vient demander conseil à son supérieur :
– Chef, j’ai dans mon bureau un individu que je suspecte de faire du trafic. Sa valise me parait louche.
– Eh bien, ouvrez-là, si vous voulez en avoir le cœur net ! dit le chef.
– Je me rends tout à fait compte que c’est ce que je devrais faire ! Mais voilà, j’hésite, répond le douanier, perplexe.
– Et pourquoi donc ? demande le chef.
– C’est que l’individu en question me nargue en me disant : Je suis dresseur de puces savantes, et tout ce que contient cette valise, ce sont mes 200 pensionnaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.