La poitrine de porc

Les perles : les journalistes

« Mme F., bouchère-charcutière, informe sa clientèle qu’en raison des chaleurs, elle est obligée de ne plus exposer sa viande. Cependant, elle propose toujours sa poitrine de porc fraîche. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.