La muse du poète


Un poète supplie :
– O ma Muse, inspire-moi. – Je veux bien, lui répond une belle jeune femme, soudainement apparue, mais je tiens, auparavant, à bien te rappeler une chose : le recueil que je t’ai inspiré l’an passé ne s’est pas vendu à plus de douze exemplaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.