La mort du traître


Le régisseur se précipite vers le directeur d’une salle de théâtre, spécialisée dans le mélodrame :
– La situation est désespérée, lui dit-il. Nous en sommes à la grande scène du duel, où le héros doit tuer le traître d’un coup d’épée. Or, le traître a juré de ne pas se laisser tuer tant que vous ne lui aurez pas réglé les cachets que vous lui devez depuis trois mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.