La mort du client


Tandis que deux ambulanciers du Samu emmènent un dîneur, le patron du restaurant s’écrie, soulagé :
– C’est vraiment une joie, pour moi, d’apprendre qu’il est mort d’une crise cardiaque. Un instant, j’avais craint qu’il n’ait pas digéré mon curry d’agneau.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.