La littérature vacharde

« Beauté de la littérature : je perds une vache, j’écris sa mort et ça me rapporte de quoi acheter une autre vache. »

Jules Renard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.