La greffe de cerveau journalistique

« Si un jour j’ai besoin d’une greffe de cerveau, je choisirai celui d’un journaliste sportif. Comme ça, je serai certain d’avoir un cerveau qui n’a jamais servi. »

Norm Van Brocklin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.