La folie d’Attila


– Que deviennent vos malades guéris ? Demande un journaliste au directeur d’un asile psychiatrique. – Ils se réinsèrent dans la vie quotidienne, tout en conservant parfois quelques traces de leurs obsessions. Ainsi, j’ai eu un malade qui se prenait pour Attila. Eh bien, il s’est reconverti en montant une usine de produits désherbants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.