La fellation bucco-pharyngale

Les perles : la justice

Le maire d’une petite ville est soupçonné de se faire accorder des faveurs par l’une de ses secrétaires. Pour décrire l’acte sexuel, un gendarme s’exclame devant le tribunal correctionnel : « Il s’adonnait aux plaisirs bucco-pharyngés… » Cette définition oto- rhino-laryngologique surprendra les juges. Mais le comble sera atteint, lorsque le président demandera à ce fin limier comment il a appris la chose. « Par le bouche à oreille », répondra le gendarme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.