La drague orthographique


On bavarde, dans la cour de récréation.
– Moi, dit Jean-Paul, 7 ans, j’ai voulu impressionner Joséphine, qui a toujours les meilleures notes en orthographe. Je me suis appliqué et j’ai réussi, à mon tour, à faire un sans-faute.
– Et quelle a été sa réaction ?
– Visiblement éblouie, elle m’a envoyé un simple petit mot : « Bravaux ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.