La délinquance estivale

Les perles : la justice

Contrôle d’identité. Motif invoqué par les policiers : l’interpellé transpirait à grosses gouttes en regardant les prostituées. Son avocat, Me Pierre Ceccaldi, plaide que « la sudation n’est pas la manifestation extérieure d’un comportement délinquantiel, mais le signe évident d’une forte chaleur estivale ». L’intéressé a été relaxé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.