La délicatesse de Mohamed Soumah


Les perles : La justice

S’adressant à l’avocat :
« Dans un premier temps, j’aurais mis une grosse baffe dans sa gueule à Hasna. Je lui aurais donné des coups de pieds dans la tête, comme un ballon de foot, et je l’aurais virée de ma cité. Je lui aurais niqué sa gueule à Hasna. »
Puis au frère d’ Hasna Aït Boulahcen :
« Avec tout le respect, hein. »

(Mohamed Soumah, lors de son procès en janvier 2018)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.