La décharge du marin

Un marin embarqué à bord de la Jeanne d’Arc depuis plusieurs mois envoie le message suivant à sa petite amie restée à terre :
« Nous serons de retour au port dans 25 jours, le 30 octobre. Ma chérie, tu m’as tellement manqué… Je veux que tu me retrouves sur le quai avec le break de Bernard et surtout, n’oublie pas de poser un matelas à l’arrière, parce que je veux qu’on le fasse dès que j’aurai mis le pied sur le sol. Il est temps qu’on arrive, j’ai les couilles qui vont exploser. À bientôt ma poupée, ton Loulou. »

La fiancée qui n’en pouvait plus elle non plus d’attendre, lui envoya cette réponse :
« Bernard est d’accord pour prêter son break le 30 octobre, et j’ai aussi trouvé un matelas. Je vais me garer au plus près du bateau, mais je te préviens, tu as intérêt à être le premier à toucher le sol, parce que je ne demanderai pas les cartes d’identité à l’entrée ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.