La bêtise du violeur

Une fille, un gars :
– Et dans ce bouquin, pendant la scène de viol, la fille s’est défendue. Elle lui a foutu les doigts dans les yeux, lui a crevé les yeux, et après l’a explosé à coups de pied.
– Il est trop con ce violeur, il aurait pu aller aux putes. Ça lui aurait pas coûté les yeux de la tête.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.