L’usure des baskets


– Quand j’étais un heureux célibataire, j’usais une paire de baskets tous les six mois.
– Et maintenant que tu es marié et père de famille ?
– J’en suis au rythme d’une par mois. Tu ne peux pas savoir combien on fait de kilomètres quand on doit arpenter une chambre, dans le noir, avec, dans les bras, un bébé qui ne veut pas s’endormir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.