L’indigne travail de nain

Les perles : la justice

Il avait vingt-huit ans, mesurait 1,18 m et pesait 44 kilos. Il s’était trouvé un petit métier, mais un métier quand même. D’ailleurs il n’y a pas de sots métiers : « nain volant ». Son histoire a déchiré la France. Dans les discothèques, de Paris à Marseille et de Lyon à Lille, on se le lançait. Le ministre de l’Intérieur a pris la décision d’interdire ce « spectacle dégradant » pour « atteinte à la dignité humaine ». Il a fallu qu’il saisisse la justice pour retravailler. La prochaine fois, il passera une petite annonce : « Nain volant cherche métier terre à terre. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.