L’entraînement du boxeur


Un boxeur s’étonne, auprès d’un autre pugiliste :
– Qu’est-ce qu’on me raconte ? Tu as pris une femme comme entraîneur ? – Oui. Et je m’en félicite. Parce qu’elle, au moins, pour ma forme, elle m’interdit bien les féculents, l’alcool et le tabac. Mais, en revanche, pour l’amour, elle en redemande.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.