L’amour maternel orphelin

« Ma mère me haïssait. Un jour elle m’a emmenée dans un orphelinat et m’a dit de me faire de nouveaux amis. »

Phyllis Dillier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.