L’amour impossible de Jawad Bendaoud


Les perles : Jawad Bendaoud

S’excusant de son attitude envers la Présidente du Tribunal :
« – J’ai pas voulu vous manquer de respect. Tranquille, madame, y a rien entre nous.
– Je confirme, a souri la présidente, il n’y a rien entre nous. »

(Jawad Bendaoud, alias Le logeur de Daesh, alias Century 21, alias Stéphane Plaza, lors de son procès le 25 janvier 2018)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.