Du pognon et du cul

Les perles : la justice

Si certains ont aimé manier la langue de bois et la roue libre lors du procès Festina, l’ancien coureur cycliste professionnel et témoin, Erwan Menthéour, ne mange pas de ce pain-là. « L’horizon des coureurs, c’est amphétamines, cul et pognon », lance- t-il devant le tribunal lillois, qui goûte chaque jour un peu plus sa verdeur cycliste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.