Des pneus et des blondes


A sa grande fille, une belle blonde, qui veut lui emprunter sa voiture, un monsieur, très réticent, demande :
– Au moins, si tu crèves un pneu, as-tu la moindre idée de la meilleure façon de le changer ? – Bien sûr ! Je me suis entraînée, ce matin, devant la glace à pleurer, en relevant le bas de ma jupe, pour m’essuyer les yeux, afin d’attirer la pitié d’un automobiliste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.