Condamner l’antipathie

Les perles : la justice

Il y a des coupables sympathiques, mais il y a aussi des innocents antipathiques. Ce qui inspire parfois l’un de ces présidents : « On ne peut pas condamner au bénéfice du doute. On aimerait bien, mais on ne peut pas ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.