Boris Eltsine et la picole

Boris Eltsine arrive très vaseux à son bureau un lundi matin. Sa secrétaire, déjà présente, a l’air tout aussi vaseuse.

Boris lui dit alors :
– Douchka, je n’ai pas le goût à travailler ce matin !
– Moi non plus patron ! Qu’est-ce qu’on peut faire ?
– Je ne sais pas, on picole ?
– Oh non, j’ai picolé tout le week-end, je n’en peux plus !
– Bon, alors on baise ?
– D’accord. Je vais fermer la porte.
– Surtout pas ! Ils vont croire qu’on picole !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.