Basile le percheron

Dans un petit bled paumé du Larzac, en plein hiver, un gars dérape sur une plaque de verglas avec sa voiture et tombe dans le fossé.

Heureusement pour lui, le père Mathieu passe par là avec son percheron Basile et la carriole. Gentiment, le père Mathieu propose à l’automobiliste de le sortir de ce traquenard. Il attache la voiture au moyen d’une corde à la carriole et commence à crier :
– Hue Bébert, Hue !
Mais Basile le percheron ne bouge pas.

Alors le père Mathieu crie :
– Hue Mado, Hue !
Mais Basile ne bouge toujours pas.

Le père Mathieu relance :
– Hue Nestor, Hue !
Aucune réaction de Basile.

Enfin Mathieu dit :
– Hue Basile, Hue !
Et enfin, tout tranquillement, Basile le percheron tire la voiture hors du fossé.

L’automobiliste content s’enquiert auprès du père Mathieu :
– Dites-moi un peu, comment cela se fait-il que vous ayez appelé votre cheval trois fois de suite avec un mauvais nom ?
– Ah, ça, c’est parce que Basile est non seulement aveugle, mais il est aussi fainéant comme pas possible : Si il se pensait être le seul à tirer, il aurait même pas essayé !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.