L’avocate bidon

Les perles : la justice

Une fausse avocate est parvenue à exercer pendant des années dans plusieurs cabinets sans éveiller le début du commencement d’un soupçon. Trois avocats de haut vol lui confieront même des dossiers pénaux et commerciaux d’importance. Condamnée à une peine de prison avec sursis et à une amende, elle a dit qu’elle ne s’était jamais prise pour une avocate.

L’erreur de la Scientologie

Les perles : la justice

Dans l’affaire de l’Église de Scientologie, le greffier en chef confond une date de renvoi avec une date de jugement sur le fond. Du coup, il fait détruire précipitamment les scellés d’une procédure qui n’était toujours pas jugée. Quand le tribunal s’est rendu compte de la bavure, il était, hélas, trop tard.

Justice végétale

Les perles : la justice

Un magistrat parisien, que les avocats avaient l’habitude d’entendre parler tout seul, a longtemps laissé indifférent. Jusqu’au jour où l’un d’eux, plus curieux que les autres, s’est rendu compte que le juge parlait… à sa plante verte, avant de rendre ses décisions. Il y a des belles plantes qu’il faut savoir écouter.

La confidentialité du procès-verbal

Les perles : la justice

Un juge toulonnais, peu regardant sur le secret professionnel, transmet des procès-verbaux de police au Front national. La preuve qu’il y a parfois des « taupes » au palais. Les documents étaient susceptibles de mettre en cause un ex-élu dans une affaire de pédophilie. Une légèreté qui lui vaudra d’être condamné et suspendu par ses pairs.