La politique au tribunal

Les perles : la justice

Un prévenu, membre d’un parti politique, se prend à expliquer au tribunal de quoi est fait le quotidien des campagnes électorales. Pas de chance. La présidente le coupe aussitôt et lui fait remarquer qu’elle n’a pas de connaissance en la matière : « Moi, vous savez, je ne lis que Tintin ! »

L’accident de sieste

Les perles : la justice

Certains magistrats pratiquent l’humour corrosif. Même à l’écrit : « Attendu que l’on ne saurait considérer comme un accident du travail le fait que, un fonctionnaire ayant mis ses coudes sur la table et sa tête dans ses mains, son menton ait cogné violemment le rebord du bureau parce que ses coudes avaient glissé… » Une enquête a été ouverte. Pour accident du farniente.

L’intelligence du Procureur

Les perles : la justice

Modestie ou fausse modestie ? Un substitut du procureur a eu ce mot : « Ma maman me dit toujours : si tu étais intelligent, tu serais avocat et riche, mais tu n’es que procureur et vertueux. » Entre deux maux, il faut savoir choisir le moindre.

La tête à l’alcool

Les perles : la justice

Le président s’adressant à un conducteur surpris en état d’ivresse : « Je lis dans le rapport médical qu’il y avait vraiment très peu de sang dans votre alcool… Et c’est la troisième fois que cela vous arrive. Vous avez, passez-moi l’expression, l’esprit de cuite… »

L’avocate déréglée

Les perles : la justice

Une avocate arrive fort en retard à une audience. Au lieu de se faire toute petite, elle se fait remarquer par son manque évident de discrétion. Du coup, le président interrompt les débats et l’apostrophe : « Maître, le tribunal aussi a ses règles ! »