Une dent contre la prison

Les perles : la justice

Un dentiste exerçant en prison revendait clandestinement des marchandises aux détenus. Il leur a même fait passer des téléphones portables. Certains ont dit que la justice avait une dent contre lui. Il a écopé de deux ans de prison, dont un ferme. Plombage et cantinage ne font pas bon ménage.

Le cocu philosophe

Les perles : la justice

Le mari cocu se fait philosophe : « Voyez-vous, c’est parce que ma femme est jolie quelle me trompe et que j’accepte cela. Il vaut mieux être plusieurs dans une bonne affaire que tout seul dans une mauvaise. »

Remis en mains très propres

Les perles : la justice

Par crainte de ne pouvoir déposer un mémoire en défense dans les délais, un avocat désigné dans une affaire criminelle n’a pas hésité à remettre le document entre les mains de la femme de ménage du palais. Une disposition qui, hélas, n’est pas encore inscrite dans le Code de procédure pénale.

L’avocat du prévenu

Les perles : la justice

Le président au prévenu :
– Avez-vous un avocat ?
– Oui, il va arriver.
– Vous vivez d’espoir !

L’interdit de séjour

Les perles : la justice

Le président de la cour d’assises lit le verdict : dix ans de réclusion et dix ans d’interdiction de séjour. Depuis son box, le condamné proteste : « Alors, voilà maintenant que je suis interdit de mes jours ! »