Les genoux du terroriste

Les perles : la justice

Une avocate parisienne se fait surprendre, lors d’une visite au parloir à la prison de la Santé, sur les genoux de son client, un dangereux terroriste. Devant le conseil de l’ordre, auquel elle a dû livrer quelques explications, elle a prétendu avoir agi ainsi, parce qu’il n’y avait pas de chaise… Être avocat, c’est quand même un dur métier.

Le tribunal du porno

Les perles : la justice

Le tribunal de York a condamné à 5 826 livres d’amende un propriétaire britannique de sex-shops. Le commerçant vendait à ses clients des bluettes sentimentales pour des films pornos hard. Les vrais amateurs n’ont pas apprécié. Les juges anglais non plus, manifestement.

La sphère sexuelle italienne

Les perles : la justice

« Une tape sur les fesses, à condition qu’elle soit légère et sans intention lubrique, ne constitue pas une offense à la sphère sexuelle de l’intéressée. »

La Cour de cassation italienne a su trouver les mots pour défendre, corps et âme, un chef de bureau. Sacrés Italiens ! Rien de ce qui est sphérique ne leur est étranger.

Le Petit Chaperon sexuel

Les perles : la justice

Une prostituée accusée d’entôlage comparaît. Plutôt que la discrétion, elle a choisi le rouge pour parure. Rouge de la tête aux pieds, du chapeau aux escarpins. La belle dame joue les ingénues et nie farouchement les faits. « Résumons-nous, la coupe soudain le président, le Petit Chaperon rouge a cru que, pour une fois, il pouvait emporter la galette ! »

Le tribunal du sexe

Les perles : la justice

Face à un tribunal manifestement épuisé par la longueur des plaidoiries, un avocat s’efforce d’être rassurant : « Monsieur le président, je n’en ai que pour dix minutes. Ma charmante consœur aussi. L’un dans l’autre, si j’ose dire, nous en avons pour une demi-heure… »