Le pêcheur bredouille

Un pêcheur entre dans le petit bistrot où il a l’habitude d’aller après ses parties de pêche.
– Bredouille ? lui demande le patron en voyant sa mine défaite.
– Pire ! fait le gars.
– Pire que bredouille ?
– Je viens de me faire voler trois carpes que j’avais achetées chez le poissonnier.

L’efficacité des chiens de garde

Un homme rencontre un ami, qui fait la tête.
– Ouh là la, rien qu’à te regarder, on voit que tu as eu des ennuis…
– Oui, on a fracturé mon garage, mais ç’aurait pu être pire !
– Pire ? Je ne comprends pas !
– Eh bien, la voiture qui s’y trouvait n’a pas été volée, par contre du garage, les voleurs ont pu entrer dans la maison, mais ç’aurait pu être pire !
– Encore ? Dois-je comprendre qu’ils n’ont pas tout emporté ?
– Ils ont laissé les meubles, l’argenterie, même les tableaux, oui, ç’aurait pu être pire !
– Jusqu’à présent, c’est ce que je constate, mais au lieu de m’énumérer ce qu’ils n’ont pas embarqué, tu pourrais peut- être me dire s’ils ont pris quelque chose.
– Oui. Les deux chiens de garde qui m’avaient coûté si cher !

La magie des beignets

Deux amis, un juif et un arabe entre dans une pâtisserie. L’arabe vole trois beignets et les glisse dans sa poche sans que le pâtissier ne s’en aperçoive.

Il dit à son ami juif :
– T’as vu comment je suis fort ?!

Le juif lui répond :
– Je vais te montrer qu’il n’y a pas plus fort qu’un juif !

Il va auprès du pâtissier :
– Donne-moi un beignet, je vais faire un tour de magie.

Étonné, le pâtissier lui en donne un. Le juif le prend et le mange.
– Donne m’en un autre.

Le pâtissier veut savoir où il veut en venir et le lui donne. Le juif le prend et le mange.
– Donnes m’en encore un.

Le pâtissier s’énerve, hésite, mais le lui donne quand même. Le Juif mange le troisième beignet. Le pâtissier demande alors :
– Alors il est où ton tour de magie ?

Le Juif répond :
– Vas voir dans la poche de l’arabe…