blague sur les victimes

La mauvaise langue de l’avocat

Les perles : la justice

Dans une affaire de viol, la victime s’avance à la barre et lance, du bout des lèvres :
– Depuis cette triste affaire, je n’éprouve plus de plaisir avec les hommes.

Un avocat lâche alors en aparté :
– C’est faux. Il n’y a pas de femmes frigides. Il n’y a que des mauvaises langues !

Nom d’une fellation !

Les perles : la justice

Devant la cour d’assises, un homme est accusé de viol. Un viol commis dans une voiture. Le président s’efforce, comme l’exige l’oralité de la procédure, de faire raconter la scène à la victime qui, terrifiée de peur, n’ose dire mot. Le président insiste, mais en vain, puis il finit par exploser : « Mais, nom d’une pipe, dites-le ce qui s’est passé ! » Fou rire général, quand le président comprend qu’il a tapé dans le mille, mais que la victime, hélas, restera désespérément muette.