blague sur les traitements

Surdité parentale

Deux voisines bavardent :
– Et votre mari, il suit un traitement pour sa surdité ?
– Pas pour le moment, voyez-vous, il a décidé d’attendre que les enfants aient fini d’apprendre le piano et le violon.

Le traitement amoureux

– Docteur, mon mari est venu vous consulter il y a un mois. Or, depuis, il n’est plus le même.
– Expliquez-moi ça, demande le médecin.
– Voilà : avant il était tendre et amoureux, il me prenait le menton, m’embrassait, me cajolait, me disait des choses agréables, que j’étais sa reine, sa beauté, sa merveille. Maintenant, il rentre de plus en plus tard à la maison, ne me regarde même plus, me parle brutalement. Ce n’est plus le même homme ! Alors je suis persuadée que c’est votre traitement qui l’a changé à ce point.
– Eh bien, madame, le traitement n’y est pour rien. Je ne lui en ai d’ailleurs pas donné. Je lui ai juste prescrit de porter des verres de contact.

C’est pas si long…

– Le médicament que je vous prescris, dit le médecin, est à prendre à vie.
– C’est terrible comme contrainte !
– Oh, s’il s’agit de votre santé, vous pouvez bien faire un petit effort pendant trois semaines…

Une publicité esthétique

Soignant la publicité de son établissement, la direction d’un institut de beauté affiche galamment dans ses salons :
« Madame et chère cliente. Devant les incroyables résultats de notre traitement, nous avons pris l’habitude de prendre vos empreintes digitales avant le début de nos soins. Sans cela, il ne nous serait plus possible de vous identifier après ! »

Mais à l’extérieur, les passants peuvent lire ceci :
« Messieurs, ne sifflez pas d’admiration devant les ravissantes jeunes filles qui sortent de notre
institut. Car c’est peut-être à votre grand-mère à qui nos esthéticiennes ont dispensé leurs soins ! »