blague sur les touristes

Le permis du perroquet

Dans la jungle amazonienne, un touriste épaule son fusil et s’apprête à tirer sur un magnifique ara quand celui-ci lui lance, d’un ton impératif :
« Dites donc, vous, je peux jeter un coup d’œil à votre permis de chasse pour vérifier qu’il est encore valable ? »

La corrida du touriste

Un touriste britannique ne parlant pas l’espagnol veut acheter des billets pour la corrida. Il essaie d’exprimer son désir à une serveuse de l’hôtel mais elle ne comprend rien à ce qu’il dit. En désespoir de cause, il passe une main derrière la tête pour former deux cornes avec deux doigts, en faisant semblant d’écumer. Frappée d’une illumination, la serveuse va trouver la directrice de l’hôtel et lui dit :
– Señora, il y a un Anglais, là- bas, qui voudrait parler au patron.

La conduite marseillaise

Un touriste breton est en vacances à Marseille. Il descend le Boulevard d’Athènes pour se rendre sur le Vieux Port. Il est 14 heures et comme d’habitude, c’est le grand embouteillage. Devant la voiture du breton se trouve celle d’un papy marseillais.

Ledit papy change de file en permanence, un coup à droite, puis à gauche, puis il revient à droite et ainsi de suite. Ulcéré, le breton s’énerve et parvient enfin à le dépasser. Arrivé à la hauteur du papy, il se penche vers sa fenêtre de droite et hurle :
– Alors le vieux, vous arrêtez de changer de file sans arrêt ! On roule à droite un point c’est tout !

Le brave papy, qui a sa fenêtre ouverte, regarde le breton d’un air complètement étonné et lui répond :
– Oh fada ! Ici on est à MARSEILLE ! On roule ni à droite ni à gauche !

Le conducteur breton n’en croit pas ses oreilles et enchaîne :
– Ah bon ! Et vous roulez où à MARSEILLE ?

Le papy rétorque alors :
– Eh, comme d’habitude couillon, on roule à l’ombre…

Vive le GPS international…

Un couple, tirant une caravane de toute la puissance d’une vieille voiture, est en vue des pyramides :
– Mon pauvre mari, s’exclame la dame, tu vois ce que ça donne d’en faire toujours à ta tête ? Je t’avais dit que pour Venise, il fallait tourner à droite !