Suicide par excès de vitesse

Un automobiliste cramponné à son volant dépasse le 150 à l’heure. Il est pris en chasse par un motard qui le fait stopper.
– Je vous en supplie ! hurle le chauffard. Laissez-moi continuer. Je veux empêcher un homme de se tuer.

Placide, le motard sort son carnet :
– Moi aussi.

Le suicide de la vieille

Une vieille femme de 90 ans avait décidé qu’elle en avait vu assez et fait assez dans ce monde. Il était temps pour elle de partir.

Mais sa santé était encore bonne, et il ne fallait pas compter sur le destin. Aussi, elle s’était résolue à mettre elle-même fin à ses jours. Parmi toutes les méthodes envisagées, elle avait retenu l’arme à feu. Le pistolet de son défunt mari pourrait enfin servir à quelque chose.

À ce stade de ses résolutions, elle se dit :
« Je n’oserais jamais me tirer une balle dans la tête. Je vais plutôt me tirer une balle dans le cœur. »

Mais problème, où était exactement le cœur ? Comment être certaine de ne pas se rater ? Alors, innocemment, elle appela son médecin par téléphone pour lui demander quel était l’emplacement exact de l’organe.

« Votre cœur est situé environ 5 centimètres sous votre sein gauche », lui dit-il.

Le lendemain, la pauvre veille était admise à l’hôpital pour plaie par balle dans le genou gauche.

Le suicide des deux femmes

Sur un bâtiment, il y a une blonde et une brune. Les deux s’élancent dans le vide en même temps. Qui arrivera en premier ?

La brune, parce que la blonde se sera perdue en chemin !

Le suicide du curé

Un suicidé a échappé de peu à la mort : sa corde a cassé. Il va se confesser et demande conseil au curé qui lui répond :
– Tu trouveras la réponse dans la Bible !

Arrivé chez lui, il ouvre une Bible et lit :
– Va et repends-toi.

Surtout ne pas se rater

Les perles : les journalistes

« Il s’est brûlé la cervelle en se tirant une balle en plein cœur. »

(Nord Éclair)