Les matières précieuses

C’est un cours de sciences naturelles, et l’instituteur a choisi de parler des matières et de leur valeur respective.
– Alors les enfants, d’après vous, quel est la matière la plus précieuse qu’on puisse trouver ?

Kévin lève la main :
– Je pense que c’est l’or, parce qu’avec un lingot d’or on peut s’acheter une Kangoo.

L’instituteur acquiesce et donne la parole à Laetitia qui lève le doigt :
– Moi je pense que c’est le platine, parce qu’avec un lingot de platine, on peut s’acheter une Porsche.

L’instituteur sourit et invite Toto, tout excité comme d’habitude, à parler :
– Eh bien, pour moi, la matière la plus précieuse, c’est le silicone !
– Et pourquoi penses-tu qu’il est si précieux ?
– Bah, c’est simple : ma mère en a deux poches sur elle en permanence, et vous devriez voir toutes les voitures de sport qu’il y a toujours devant la maison !

Le professeur Culbuto

Au lycée, un professeur de sciences naturelles donne un cours sur la circulation du sang.
– Vous voyez, si je fais le poirier ou si je marche sur les mains, le sang s’accumule dans ma tête, et bientôt j’ai le visage tout rouge. Vous êtes d’accord ?
– Oui, s’exclament les enfants en chœur.
– Maintenant, pouvez-vous m’expliquer pourquoi lorsque je suis en position debout, le sang ne s’accumule pas pour autant dans mes pieds ?

Et là un des élèves répond :
– Parce que vos pieds ne sont pas vides…

Viens dans ma téci…

– Qui peut me citer un exemple de plante grimpante ? demande le maître.
– Moi, monsieur ! répond le petit Toto, la plante des pieds !
– La plante des pieds ? Quel rapport avec une plante grimpante ?
– Hé bien, monsieur, j’habite au septième étage et il n’y a pas d’ascenseur.

La matière des éléments

Ça se passe à l’école. C’est Ginette qui fait la classe en Seine-Saint-Denis. Un matin, elle dit à ses élèves :
– Bon, on va faire un peu de sciences naturelles. Vous allez me citer divers éléments de la matière.

Il y a un petit qui lève la main :
– M’dame M’dame !
– Oui, vas-y.
– Alors, y’a l’eau, la terre, le feu et le baiser.
– Le baiser ? Je ne comprends pas pourquoi ?
– Parce que l’autre jour, ma mère elle disait à la voisine : « Ah mon mari, tant qu’il peut baiser, il est dans son élément ».