Le goût de la pomme

Pourquoi Ève a-t-elle croqué la pomme ?

Parce que le goût était meilleur que celui de la banane d’Adam.

17 février 2019 – Oh mon Dieu !!!

L’église découvre enfin que le diable se cache dans les détails.

dessin d'actualité humoristique sur les scandales sexuels et la pédophilie dans l'Église Catholique
17 février 2019 – Oh mon Dieu !!!

(caricature de Jésus Christ)

Lapider le poisson

« Que celui qui n’a jamais péché jette au poisson la première pierre ! »

Francis Blanche

La création du monde des chiens

Le premier jour, Dieu créa le Chien.

Le second jour, Dieu créa l’homme pour servir le Chien.

Le troisième jour, Dieu peupla la terre des autres animaux (et tout spécialement le boeuf et le cheval) pour servir de nourriture au chien.

Le quatrième jour, Dieu créa le labeur afin que l’homme puisse travailler pour le chien.

Le cinquième jour, Dieu créa la balle de tennis que le Chien choisirait de ramener ou non.

Le sixième jour, Dieu créa les vétérinaires pour garder le Chien en bonne santé et ruiner l’homme.

Le septième jour, Dieu voulu se reposer. Mais Il du sortir promener le Chien.

Le vol des vêtements de Moïse

Le conflit israëlo-palestinien a motivé, une fois de plus, une réunion d’urgence à l’ONU.

La parole est donnée à l’ambassadeur Israëlien :
– Mesdames et messieurs, Avant de commencer mon discours, je voudrais narrer une vieille histoire… Lorsque Moïse conduisait les Hébreux hors d’Égypte, il dut traverser des déserts, et des prairies, et encore des déserts… Son peuple était éreinté et avait besoin d’eau. Alors Moïse frappa la roche d’une montagne de sa canne, et au bord de cette montagne apparut un bassin rempli d’une eau fraîche claire comme le cristal. Le peuple s’en réjouit et tous burent pour leur plus grande satisfaction. Moïse souhaita alors nettoyer son corps ; pour ce faire, il alla à l’autre bout du bassin, enleva tous ses vêtements et plongea dans les eaux fraîches de la mare. Quand Moïse sortit de l’eau, il se rendit compte que ses vêtements avaient été volés…

L’ambassadeur Israélien marque alors une pause, puis il reprend :
– Eh bien, j’ai toutes les raisons de croire que ce sont les Palestiniens qui avaient volé ses vêtements !

L’ambassadeur Palestinien manque de s’étouffer en entendant cette accusation. Il saute alors de son siège et crie :
– C’est un mensonge. Tout le monde sait qu’il n’y avait pas de Palestiniens à cette époque !!!

Alors l’ambassadeur d’Israël reprend :
– Et avec cela à l’esprit, laissez-moi maintenant commencer mon discours…