Une pénitence piquante

Un couple, victime d’un accident d’automobile se retrouve soudain devant Saint Pierre. Le vigile du Bon Dieu s’adresse au mari et à son épouse :
– Je tiens à vous avertir qu’il ne faut pas essayer de nous rouler : nous avons les moyens de vérifier vos dires, alors, pas de mensonges !

Et, il se tourne alors vers la femme, tout en disant au mari de se rendre dans une salle à côté en attendant.
– Avez-vous trompé votre mari ? Demande alors saint-Pierre.
La dame, gênée, finit par avouer : « Oui ».
– Combien de fois exactement ?
Après un temps d’hésitation, elle répond : « …Deux fois. »

Saint Pierre appelle un ange-infirmier :
– Rendez-vous dans la salle des pénitences et faites deux piqûres à Madame.

Ils passent alors dans une pièce, voisine où elle reçoit ses deux piqûres. En ressortant, elle s’arrête :
– Mais, où est passé mon mari ?
– Rassurez-vous Madame, il n’est pas perdu : on est en train de le passer à la machine à coudre !

L’école du fémur

Un petit garçon rentre de l’école :
– M’man, tu vas être fâchée… J’ai une punition parce que je n’ai pas pu situer le col du fémur !
– Ne t’en fais pas, mon chéri, moi aussi j’étais nulle en géographie.

Un retard inexcusable

Les perles : Les parents d’élèves

« Veuillez exécuter mon fils pour son retard de jeudi… »

Un enfant à l’amiable

Les perles : la police

La brigade de Cernay (Haut- Rhin) a reçu un appel téléphonique surprenant : un jeune garçon, furieux, signale que son père lui a « volé » 12 francs, placés dans sa tirelire. Pour le rassurer, le planton demande à s’entretenir avec le « voleur » qui reconnaît spontanément les faits. Déclarant avoir puni son fils qui avait prononcé des « gros mots », il espère bénéficier de circonstances atténuantes. L’enfant, âgé de six ans, souhaite un arrangement à l’amiable !